Si les Dragons rouennais, battus à domicile par Angers vendredi (1-3), ne sont, pour l’instant, plus le rouleau compresseur de l’an passé,c’est avant tout une question d’état d’esprit.